Ce que nous voulons

Si depuis 1992 ( !), les politiques européens nous appellent “citoyens de l’Union”, la raison ne peut qu’en être de nous rassembler dans une seule et unique communauté -, mais ils ne nous ont pas encore fourni les outils nécessaires. En effet, une démocratie ne peut vivre que si ses citoyens s’unissent dans des actions communes,  fondant des partis communs, participant à des élections communes, prenant ensemble des responsabilités dans la société civile. C’est dans ce sens que s’engage We are Europe ! : Pour une véritable démocratie transnationale en Europe.

Associations européennes

Vous souhaitez créer une société anonyme européenne (SE) ? Pas de problème : c’est possible depuis 2004. Mais saviez-vous qu’en vertu du droit européen, il ne vous est pas possible de créer un club sportif européen transnational ou une association transnationale pour la protection du climat ? Peu importe quand des citoyens veulent unir leurs forces pour lutter en faveur d’un objectif commun, ils ne peuvent le faire que dans le cadre juridique national. Non seulement il est extrêmement difficile d’agir ainsi efficacement au niveau européen, mais cela signifie également qu’il n’existe pas de normes communes européennes. Il en résulte corruption, problèmes fiscaux, problèmes de responsabilité juridique, bureaucratie débordante. Bref, toutes les conditions sont requises pour entraver les efforts des citoyens qui veulent lutter pour des objectifs communs. Une fois de plus, les législateurs européens semblent avoir oublié qui devrait être au cœur de l’Europe : Nous, citoyens de l’Union.

Vous voulez en savoir plus sur le débat politique sur les associations européennes qui dure depuis des décennies ? Continuez ici.

Nous pensons qu’il est grand temps que cette discussion prenne fin. C’est pourquoi nous avons lancé la campagne “Yes, we are a European association – YEA!” à Aix-la-Chapelle le 12 février 2019. Par cette campagne, nous appelons les institutions de l’UE à tout mettre en œuvre d’ici les dixièmes élections européennes (2024) pour adopter enfin un statut européen des associations. Et si des centaines et des milliers d’associations dans toute l’UE soutiennent cette demande, tous les espoirs sont permis pour que ce rêve devienne réalité : Etre unis dans une association européenne.

Pour plus d’informations et la possibilité de s’inscrire à YEA allez sur le site : www.say-yea.eu.

Partis européens

Revenons à nos jeunes Européens enthousiastes Giovanni, Maibrit, Catalin, Susanne et leurs amis dans toute l’Europe. Supposons qu’ils veuillent créer un parti paneuropéen qui soit reconnu juridiquement dans toute l’UE. Vous pensez que cela devrait être possible ? Nous le pensions aussi – mais ce n’est malheureusement pas le cas ! Dans notre exemple, Giovanni doit fonder son parti en Italie, Maibrit au Danemark, Catalin en Roumanie et Susanne en Allemagne ; chacun est limité à son propre pays. Et ce n’est que dans des conditions extrêmement compliquées et après plusieurs succès électoraux qu’ils seraient habilités à unir leurs forces et à obtenir un statut européen. Et même alors, on ne pourrait voter que pour le parti de Giovanni en Italie et pour celui de Maibrit au Danemark. Est-ce toujours démocratique ? Et nous attendons-nous vraiment à ce que les gens  découvrent ainsi leur enthousiasme pour le projet européen ? Certainement pas. Et c’est exactement la raison pour laquelle nous voulons changer cet état de fait.

We are Europe ! exige l’approbation de partis européens, qui puissent être fondés directement par les citoyens de l’Union européenne, c’est-à-dire sans le détour par les partis nationaux fondateurs, et qui soient éligibles à l’échelle européenne.

Elections européennes

Tous les cinq ans, nous élisons le Parlement européen (PE). Ces élections sont appelées “élections européennes”, mais à y regarder de plus près, elles ne sont pas aussi “européennes” que ça. Chaque pays organise ses propres élections nationales et, en fin de compte, les votes sont simplement additionnés. Vous ne pouvez donc voter que pour les partis qui se présentent aux élections dans votre pays. Vous votez ainsi pour les meilleurs politiques italiens, néerlandais ou français, qui pensent bien sûr avant tout aux intérêts de leur pays – au lieu de voter pour les meilleurs Européens qui, selon notre vision commune, puissent conduire notre continent vers l’avenir ! Transformer les « élections européennes » actuelles en véritables élections européennes, voilà notre objectif. Car bien sûr, les députés européens devraient être conjointement responsables devant nous tous, Européens – et pas uniquement devant les électeurs de leur pays d’origine !

We are Europe ! demande l’introduction de listes transnationales qui permettraient aux électeurs de prendre une décision électorale transfrontalière.

Une démocratie transnationale européenne, voilà ce que nous prônons.

En tant que citoyens de l’Union, nous jouissons de notre propre statut européen dans les Traités européens. C’est ce que dit l’article 20 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne :

Il est institué une citoyenneté de l’Union. Est citoyen de l’Union toute personne ayant la
nationalité d’un État membre. La citoyenneté de l’Union s’ajoute à la citoyenneté nationale et ne
la remplace pas.

Mais que veut dire exactement : “citoyens de l’Union” ? Avant tout, cela devrait signifier que nous ayons notre mot à dire sur l’avenir de l’Europe. Si nous n’avons pas voix au chapitre sur la scène politique ou dans la société civile, nombre d’entre nous perdront confiance dans la politique européenne. Mais il n’est pas question que les choses en arrivent là. Nous exigeons les mêmes droits pour notre citoyenneté européenne que pour notre citoyenneté nationale !

We are Europe ! est un groupe de citoyens européens qui s’engage pour la démocratie transnationale en Europe. Notre vision ? Que les beaux discours sur la “citoyenneté de l’Union” soient suivis de droits réels qui nous permettent à nous, Européens, d’assumer notre responsabilité démocratique pour l’ensemble de l’UE sans être prisonniers des cellules nationales. Notre mission : lutter pour un espace européen transnational dans lequel les Européens peuvent exercer leurs droits démocratiques et sociaux indépendamment des règles nationales.

Mais pourquoi est-il si important que les citoyens s’organisent au niveau national ou transnational dans l’UE ?

La plupart des questions qui nous préoccupent aujourd’hui sont celles qui ne peuvent être traitées efficacement qu’au niveau européen : Sécurité, politique énergétique, migration, changement climatique ou même politique sociale. Même là où l’UE ne dispose aujourd’hui d’aucune compétence, des compromis sont souvent négociés au niveau de l’UE et ensuite mis en œuvre au niveau national. Il n’est pas question de modifier cette pratique mais nous voulons simplement que les citoyens de l’UE puissent s’organiser au niveau transnational et se faire entendre là où les décisions se prennent : Au niveau de l’UE.

Il n’est toujours pas possible, en tant que citoyen européen, de fonder une association en commun avec d’autres citoyens en Europe, et cela quelle que soit sa finalité. Nos sociétés civiles sont toujours séparées par des frontières invisibles. Et même si nous n’avons plus besoin d’un passeport pour franchir ces frontières, nous n’avons toujours pas l’un des droits civiques les plus importants à la liberté d’association. C’est ce que We are Europe ! veut changer. Nous sommes fermement convaincus que nous, citoyens européens, ne serons entendus que si nous sommes unis.